L'AIGF

COLLABORATION ENTRE L’AIGF ET L’ENTREPRISE LSTELCOM

Dans le cadre de la collaboration entre l’AGENCE IVOIRIENNE DE GESTION DES FREQUENCES (AIGF) et l’entreprise LSTELCOM relative au projet de convention SPECTRA, la fin de la première phase et le lancement de la deuxième phase du projet a eu lieu ce jeudi 10 octobre à l’AIGF. Cette rencontre avait pour objet la présentation du document des spécifications détaillées de la solution SPECTRA, par le prestataire LStelcom.

Le Directeur Général de l’AIGF le Dr COULIBALY Yacouba a présenté le projet et ses biens faits, ainsi que les raisons du choix de la société LSTELECOM qui est un leader mondial dans le domaine des solutions de gestion du spectre.

En 2012, le gouvernement ivoirien réorganisa le secteur des télécommunications à travers l’ordonnance N°2012-293 du 21 mars 2012 qui crée l’Agence Ivoirienne de gestion des fréquences radioélectriques (AIGF) et institue le système d’affectataires de bandes de fréquences. L’AIGF s’occupe de la gestion du spectre de fréquences radioélectriques et de toutes les autres missions afférentes tandis que les affectataires, au nombre de sept, sont chargés de la gestion sectorielle des bandes de fréquences mises à leur disposition. Ce sont : l’AIGF, l’ARTCI, la HACA, l’ANAC, la DGAMP, le Ministère de la Défense, le Ministère de la Sécurité.   

L’efficacité d’une telle organisation au vu des enjeux nécessite l’usage de moyens de collaboration éprouvés. A cet effet, s’inspirant du programme de dématérialisation des services publics du gouvernement, l’AIGF a initié la mise en place d’une plateforme électronique de collaboration métier, dédiée à la gestion de fréquences radioélectriques en Côte d’Ivoire, dénommé projet SPECTRA.

Le projet SPECTRA est une vision du gouvernement ivoirien qui s’est fixé quatre (4) objectifs généraux à savoir :

  1. Consolider, fiabiliser et centraliser les informations relatives à la gestion du spectre radioélectrique en Côte d’Ivoire,
  2. Unifier les outils de gestion du spectre avec les affectataires de fréquences radioélectriques,
  3. Améliorer la qualité de services pour les usagers de fréquences radioélectriques,
  4. Aligner les procédures de travail et d’échanges de données pour traitements ou stockage,

à travers un système de gestion intégré du spectre de fréquences radioélectriques en Côte d’Ivoire.